Il rouspète, s’oppose et n’est jamais content!

Combien de fois avez-vous essayé de faire plaisir à votre enfant en lui achetant une surprise, en l’invitant un vendredi soir à manger au restaurant ou en lui proposant une activité qu’il adore et, en guise de remerciement, il pique une crise de colère??!@%?%$

Assez frustrant je vous l’accorde! Toutefois, si votre enfant est âgé entre 18 mois et 10 ans, il ne possède pas encore toutes les capacités de compréhension et son cerveau n’est pas assez développé pour faire preuve de reconnaissance et d’appréciation comme vous le souhaiteriez.

J’aimerais ici vous offrir des suggestions et quelques pistes de réflexion afin d’orienter vos interventions.

Ajuster nos attentes

Tout comme vous, je suis un parent, une maman, et j’ai le désir d’offrir à mes enfants ce qu’il y a de mieux et de tout faire pour qu’ils soient heureux. Voilà une noble intention. En même temps, il est important de se questionner sur le besoin de l’enfant. Par exemple, lorsque vous souhaitez manger au restaurant, à qui s’adresse réellement cette envie ou ce désir? Est-ce que vous voulez éviter de cuisiner, économiser du temps ou tout simplement passer un bon moment tranquille en famille? Je ne vous apprends rien en vous disant que votre enfant ne restera pas assis pendant des heures sans vouloir se lever, courir partout, crier ou pleurnicher. Alors, pourquoi se jeter encore et encore dans la gueule du loup tête baissée?

J’entends régulièrement la phrase suivante: «Je n’ai pas fait des enfants pour les faire garder!». Oui, je comprends parfaitement! Mais ce qui se produit en réalité, c’est qu’une fois arrivé au restaurant, on aura beau avoir tout prévu, notre enfant aura des besoins tels que la faim, la fatigue, le besoin de bouger, la curiosité et tout cela se répercutera en comportements indésirables qui sauront vous faire réagir et vous amener à perdre patience.

Votre enfant n’est pas en mesure de comprendre et d’adapter son comportement selon vos propres besoins, surtout lorsqu’il est âgé de moins de 10 ans car il n’a pas cette maturité émotionnelle. Ceci étant dit, je ne vous dis pas de ne plus aller au restaurant ni en sortie avec vos enfants, bien au contraire. Mais je vous invite à prendre en considération les points suivants avant de planifier:

  • L’heure à laquelle l’activité aura lieu;
  • La durée de cette activité;
  • L’âge de votre enfant;
  • Sa capacité à faire face à divers stimuli externes: le bruit, les lumières, le nombre de personnes présentes, etc;
  • Son état général, c’est-à-dire son humeur, son degré de fatigue ou de réception;
  • À qui s’adresse le besoin: vous ou votre enfant?
  • Est-ce vraiment nécessaire? Pourriez-vous faire différemment ou tout simplement à la maison?

Ces différentes questions vous amèneront à prendre une meilleure décision pour vous, votre santé mentale et surtout, pour le bien-être de votre enfant.

Prendre soin de soi

Je vous invite également à vous planifier une soirée, voire même une journée, en solo ou en couple, au moins une fois par mois. Je vous rassure que cette activité ne diminuera en rien vos compétences de parent, au contraire! Ces moments vous amèneront à prendre du recul, à vous recentrer, à vous faire du bien. Vous serez ainsi des parents plus présents et réceptifs aux besoins de votre enfant. Un parent fatigué et à bout de souffle ne peut pas être alerte et à l’écoute. Prendre soin de soi nous permet d’être un meilleur parent, le parent que l’on désire être au quotidien!

 

En terminant, je vous propose quelques pistes de réflexion, de courtes questions à vous poser avant de planifier une activité avec votre enfant et qui vous assurera de sa réussite ou tout simplement de sa nécessité :

  • Quel est mon objectif principal en voulant amener mon enfant au restaurant ou de participer à une activité?
  • Quel est mon besoin en tant que parent?
  • Quel est le besoin de mon enfant?
  • Est-ce que l’activité est adaptée à l’âge de mon enfant?
  • Quelle sera sa durée?
  • Est-ce que mon enfant peut participer?
  • Quels seront les obstacles possibles et aie-je le contrôle sur ces obstacles?
  • Est-ce qu’il y a des avantages ou des bienfaits pour mon enfant à participer à cette activité?

Être un parent n’est pas toujours évident dans le monde où nous vivons aujourd’hui. Cependant, vous avez beaucoup de contrôle et de pouvoir sur plusieurs décisions que vous prenez pour votre famille. L’un des plus beaux conseils que je peux vous offrir est d’écouter votre petite voix de parent à l’intérieur de vous. Faites-vous confiance! Vous êtes la meilleure personne pour répondre aux besoins de votre enfant.

**Psst, prenez du temps pour vous! Un petit 15 minutes par jour pour respirer, marcher ou prendre un bain. Vous y avez droit! Et votre enfant n’en sera que plus heureux d’avoir un parent reposé et réceptif.

 

À très bientôt !

xxx

Laithicia Adam, coach familial, hypnologue

Lrcoachingfamilial.ca

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *